Connect with us

Tech

À quel point la compression de Google Photos est-elle mauvaise de toute façon ?

Published

on

À quel point la compression de Google Photos est-elle mauvaise de toute façon ?

Google Photos propose depuis longtemps l’une des meilleures offres de stockage de photos : il sauvegardera l’intégralité de votre bibliothèque gratuitement, à condition qu’il puisse compresser un peu les images. Mais à partir de demain, le 1er juin, cet accord disparaît et vous consommez maintenant le stockage Google (que vous devrez peut-être payer), que vos images soient compressées ou non.

Avec le changement qui se profile, je me demande à quel point la compression de Google est mauvaise. La compression laisse-t-elle mes photos en « Haute qualité », comme Google le prétend depuis des années ? Ou la compression dégrade-t-elle suffisamment mes photos pour qu’il soit utile d’utiliser plus de stockage en passant aux sauvegardes de « qualité d’origine » ?

J’ai fait quelques tests rapides ce matin pour le savoir. J’ai pris des photos et des vidéos de mon Pixel 5 (l’un des rares téléphones qui continueront à bénéficier d’un stockage compressé gratuit) et une photo de mon Fuji X-T30 et je les ai téléchargées sur deux comptes Google Photos distincts, l’un avec la compression activée et celui qui a maintenu la qualité d’origine.

Les résultats ont été mitigés. Pour les photos, les versions compressées étaient souvent indiscernables de leurs homologues non compressées. Mais une fois que vous perdez de la résolution, la compression commence vraiment à apparaître.

Voici ce que j’ai trouvé à travers une poignée de tests. Vous pouvez cliquer sur les images pour les afficher dans une taille plus grande.

Voici une photo que j’ai prise récemment de mon chat, Bretzel. J’ai zoomé sur ses cheveux, ses yeux et les livres en arrière-plan, et je ne trouve pas de différence. La photo, prise sur un Pixel 5, faisait à l’origine 3,4 Mo mais a été compressée à 1,5 Mo.

A lire aussi   LES 5 SETUP LES PLUS CÉLÈBRES SUR YOUTUBE ! - #SETOP

J’ai pris cette photo sur le campus de Yale le week-end dernier avec la caméra ultra-large du Pixel 5. Les deux versions ont fière allure en plein écran sur mon ordinateur. Vous pourriez probablement vous demander s’il y a plus de bruits sur les bords des feuilles dans la version compressée, mais je suis généralement d’avis que si vous devez rechercher des problèmes d’image, ils n’ont pas vraiment d’importance.

Le gain de place n’est pas très important ici : la compression de Google fait passer la taille du fichier de 7,3 Mo à 5,7 Mo.

Voici une photo que j’ai prise ce matin de Bretzel sur mon Fuji X-T30. J’ai zoomé sur son visage et je n’ai pas trouvé de différence même lorsque les deux ont été agrandis aussi gros que Google Photos pouvait le faire.

Au début, il semblait que c’était une situation où la compression de Google Photos avait gagné: la taille du fichier est passée de 12 Mo à seulement 662 Ko, et les images semblaient pratiquement identiques.

Mais il y a une différence très notable. Google limite la résolution photo à 16 mégapixels, ce qui a considérablement réduit la photo par rapport au fichier d’origine de 26 mégapixels enregistré par mon appareil photo. Voici un recadrage agrandi montrant comment les détails commencent à disparaître à mesure que le bruit en blocs arrive :

À gauche : d’origine. À droite : compressé.

Maintenant, regardez, je ne sais pas si j’ai besoin des 26 mégapixels de cette image pour le moment. Mais si jamais je voulais imprimer cette photo dans un format plus grand, la recadrer plus tard ou y apporter des modifications, ces pixels supplémentaires seraient un énorme avantage à conserver.

A lire aussi   La loi française anti-piratage en trois temps a principalement profité aux films américains

Images fixes vidéo. À gauche : d’origine. À droite : compressé.

Il n’y a rien de mal en soi avec la vidéo 1080p, mais il y a un problème avec la façon dont Google la traite. Et malheureusement, si vous utilisez la compression de Google, toutes vos vidéos seront compressées en 1080p.

Lorsque cela se produit, tout devient flou, les détails disparaissent et certaines couleurs perdent même leur éclat. C’est une dégradation vraiment significative en termes de qualité. Je ne suis pas en mesure d’intégrer une vidéo Google Photos ici, j’ai donc inclus une comparaison de captures d’écran ci-dessus. Je pense que vous pouvez voir la plupart des différences, bien qu’il soit beaucoup plus clair à quel point le texte devient flou à des tailles plus grandes.

J’ai initialement enregistré cette vidéo en 4K sur mon Pixel 5 en février. C’est assez joli sur mon écran d’ordinateur non-4K. Les panneaux de signalisation, les visages et les chutes de neige semblent tous nets. Mais la version compressée est une sorte de gâchis – on dirait que je l’ai enregistrée avec une couche de graisse sur l’objectif de mon appareil photo.

La perte (ou l’économie) de données est ici importante : elle passe de 55 Mo pour ce clip de 10 secondes à seulement 6 Mo. Pas étonnant que ça ait l’air bien pire.

Je suis quand même surtout impressionné par la qualité maintenue après la compression de Google. Pour les photos, le résultat peut être quasiment indiscernable tant que le fichier d’origine fait moins de 16 mégapixels. Mais pour les vidéos, il ne fait aucun doute que la décompression est la voie à suivre. Dommage que Google ne vous permette pas de définir différentes options pour les photos et les vidéos.

A lire aussi   Confus à Propos De L’Iphone? Lire Cet Article

Le véritable inconvénient est que la compression de vos photos ne permet pas toujours d’économiser une tonne d’espace. Cet espace supplémentaire s’ajoute définitivement au fur et à mesure que vous transférez des milliers de nouvelles photos dans le cloud chaque année. Mais si vous devez payer de toute façon, cela peut valoir la peine de conserver vos photos – et surtout vos vidéos – à leur pleine qualité, surtout si vous les téléchargez dans des résolutions plus élevées.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *