Connect with us

Santé

Revue de presse: coronavirus, accord-cadre avec l’UE et …

Published

on

Revue de presse: coronavirus, accord-cadre avec l'UE et ...

Un restaurant sur quatre a enfreint les règles

Un restaurant sur quatre a enfreint les règles

Un restaurant sur quatre a violé les règles établies pour lutter contre la propagation du coronavirus en Suisse, indique Le Matin Dimanche. De juillet 2020 à fin janvier, les cantons ont procédé à quelque 80000 contrôles dans des établissements publics de toutes natures. Au total, 17 586 violations ont été enregistrées, soit près d’une violation pour cinq contrôles. Les lieux de vie nocturne sont les établissements qui ont les concepts de protection les moins respectés, avec des délits dans 35% des cas. Les événements publics fermés, les cinémas, les gymnases et autres lieux de divertissement ont un taux de violation de plus de 30%. Les restaurants continuent avec un taux de non-respect des règles de 25%. Les hôtels et les magasins sont les catégories qui fonctionnent le mieux. Parmi les points contrôlés lors des contrôles figurent la présence de gel désinfectant, l’utilisation d’un masque sanitaire par le personnel, le respect des distances entre les clients et l’espace entre les tables.

Vers des relaxations

Vers des relaxations

Le ministre suisse de la Santé, Alain Berset, prévoit d’assouplir les mesures prises pour lutter contre le coronavirus dans les prochains mois, indique le SonntagsZeitung, qui a obtenu la confirmation de son chef de la communication. Les événements culturels et sportifs pourraient être réautorisés rapidement. Même l’interdiction des événements majeurs pourrait être levée en été. Le ministère de l’Intérieur présentera sous peu ses propositions au Conseil fédéral et les décisions ne pourront être prises avant le 17 mars. Cependant, la réouverture se ferait dans des conditions strictes. Les organisateurs interrogés par le journal se disent sceptiques quant à la rentabilité des manifestations, si elles dépendent de restrictions importantes.

A lire aussi   Apprendre Sur La Grossesse De A à Z

Les inégalités sociales se sont aggravées

La pandémie de Covid-19 aggrave les inégalités sociales, montre une étude du KOF, le centre de recherche économique de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), diffusée par SonntagsBlick. Les ménages dont le revenu est inférieur à 4 000 francs doivent se contenter d’un salaire inférieur de 20% en raison d’un chômage partiel ou d’une réduction du temps de travail. Un tiers des travailleurs de la catégorie des bas salaires sont confrontés à des revenus inférieurs pendant la pandémie. Un employé sur deux doit utiliser ses économies. Une personne sur neuf a dû s’endetter. Les travailleurs étrangers sont particulièrement touchés par la perte de salaire, tout comme les femmes, qui représentent les deux tiers des bas salaires.

La souffrance des jeunes

Les adolescents et les jeunes adultes sont particulièrement touchés par les restrictions adoptées pour contenir la propagation du coronavirus, selon le NZZ am Sonntag. Ils devraient également être les derniers à bénéficier des assouplissements, car la campagne de vaccination vise principalement à protéger les personnes âgées et à risque. Certains cantons, comme Zurich, vaccineront les personnes en fonction de leur âge. La Commission fédérale d’immunisation discute d’un ajustement des recommandations avec la Confédération, a déclaré son président Christoph Berger dans le journal. Il demande que les centres de vaccination abandonnent la diplomation des moins de 65 ans. Les sections jeunesse des partis rejettent également cette gradation. Il n’est pas normal que les jeunes soient les derniers à être autorisés à assister à des festivals ou à partir en vacances, explique Sarah Bünter de la soirée Le Centre.

Pas encore de cérémonie commémorative

Pour l’instant, le Conseil fédéral ne souhaite pas organiser de cérémonie commémorative pour les 10 000 victimes du SRAS-CoV-2 en Suisse. Les sept ministres ont abordé la question, mais la lutte contre la pandémie reste leur priorité, a déclaré SonntagsBlick Ursula Eggenberger, porte-parole de la Chancellerie fédérale. Les églises nationales se préparent dans les coulisses pour une journée de deuil pour Pâques. Les détails ne sont pas encore résolus. L’Eglise catholique veut organiser des commémorations pour les victimes du coronavirus dans tous les diocèses le 29 mars, a confirmé au journal une porte-parole de la conférence épiscopale suisse.

A lire aussi   Comment Choisir Le Bon Maquillage Pour Une Date Chaude

Les chiens pour détecter le coronavirus

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont lancé un projet avec l’armée suisse et le service de sécurité de l’ONU pour former des chiens capables de détecter le coronavirus, rapportent Le Matin Dimanche et SonntagsZeitung. Trois chiens commenceront leur formation dans les prochains jours dans le cadre d’un test. L’essai vise à démontrer la fiabilité de la détection précoce par les chiens. Si les résultats sont convaincants, les HUG ont bon espoir de voir des chiens crochus «chaque fois qu’il y a un soupçon d’épidémie infectieuse, dans une école, une entreprise ou lors d’événements impliquant un grand nombre de participants, comme des conférences ou des événements sportifs.

Un possible abandon de l’accord-cadre avec l’UE

Le Conseil fédéral examine la possibilité de se retirer de ses négociations avec l’Union européenne sur l’accord institutionnel, indique la SonntagsZeitung. Il travaille sur un accord intérimaire, comme proposé il y a quelque temps par l’ancien secrétaire d’État et actuel professeur ZPE, Michael Ambühl. Ce scénario prévoit un gel des négociations pendant quelques années. La Suisse ne demanderait plus de nouveaux accords et l’UE devrait en retour veiller à ce que les traités existants soient tenus à jour. Le PLR ​​et l’UDC demandent dans le SonntagsBlick que le Conseil fédéral rejette l’accord-cadre s’il ne trouve pas une majorité au Parlement et parmi la population.

Un e-mail ne doit pas être supprimé

Le patron de La Poste, Roberto Cirillo, a déclaré dans Le Matin Dimanche que ce serait une erreur d’éliminer le courrier A, comme le propose l’Office fédéral de la communication (Ofcom). “Pour quelles raisons faut-il réduire un service apprécié de la population et pour lequel il y a de la demande?” Cela nous rappelle que le courrier prioritaire représente 30% du courrier, le courrier non prioritaire 20%, le reste est constitué de mailings de masse. Si l’année dernière, La Poste a transporté 1 700 millions de lettres, 1 400 millions de publicités et environ 1 000 millions de journaux, c’est parce que la qualité de l’offre est élevée, ajoute le directeur général du géant jaune. «En réduisant la fréquence de distribution, nous diminuons la qualité de l’offre et la demande diminuera», explique-t-il.

A lire aussi   Les Secrets Les Mieux Gardés Pour Construire Le Muscle Efficacement

Des milliards de francs annoncés aux autorités fiscales

Plus de trois milliards de francs non déclarés ont été déclarés aux autorités fiscales l’an dernier par les contribuables suisses, révèle le NZZ am Sonntag, qui a mené une enquête auprès des autorités fiscales cantonales. Quelque 5 300 contribuables se sont spontanément annoncés aux autorités fiscales. Le nombre d’annonces spontanées déclenchées par l’échange automatique d’informations fiscales s’est stabilisé, note le journal. Grâce à ces déclarations volontaires, les cantons ont enregistré des recettes supplémentaires d’environ 400 millions de francs suisses en 2020.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *