Connect with us

Santé

Une commission veut fixer la réouverture du 22 mars dans la loi Covid-19

Published

on

Une commission veut fixer la réouverture du 22 mars dans la loi Covid-19

La Commission nationale de l’économie et des redevances souhaite inscrire dans la loi Covid-19 la réouverture des restaurants, des lieux de divertissement et des lieux sportifs, culturels ou de loisirs à partir du 22 mars, décidée samedi à une courte majorité.

La commission propose, avec 12 voix pour, 11 contre et une abstention, de compléter la loi Covid-19 par deux articles, comme cela a été proposé par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS -NOT).

“Irresponsable” de maintenir les restrictions

"Irresponsable" de maintenir les restrictions

La majorité des membres estiment que la situation épidémiologique permet la réouverture des usines concernées et qu’il serait “irresponsable” de maintenir des restrictions aussi sévères à la vie sociale et économique du pays.

Une minorité propose de rejeter ces deux dispositions. Selon lui, cela risque d’empêcher le Conseil fédéral de réagir avec souplesse à l’évolution de la pandémie.

& gt; & gt; Écoutez également le sujet du Forum:

Favorable à une nouvelle détente

Favorable à une nouvelle détente

En outre, le Comité propose que le Conseil national demande au Conseil fédéral de procéder à un assouplissement supplémentaire. Des campagnes de dépistage et de vaccination intensifiées devraient contribuer à progresser dans cette direction, estime-t-il.

Après les ouvertures demandées le 22 mars, celle-ci prévoit l’abrogation de la règle limitant les rassemblements à cinq personnes même dans des espaces confinés, l’autorisation d’utiliser les terrasses pour la consommation de plats à emporter et la garantie de sécurité, de planification des grands événements culturels et sportifs.

Le Comité propose également de permettre au Conseil fédéral d’ordonner, «dans des cas exceptionnels dûment justifiés et pour une durée maximale de 90 jours», des mesures telles que la fermeture d’établissements publics ou l’obligation générale de télétravail. Mais il souhaite que le gouvernement permette aux cantons ayant une évolution positive et une stratégie de dépistage ou de vaccination d’assouplir les mesures de contrôle.

A lire aussi   La Vie Sans Assurance-vie Est Un Pari Risqué

Le groupe de travail scientifique bâillonné

Les parlementaires demandent également que le public soit informé des mesures prises par le Conseil fédéral contre la pandémie exclusivement par le gouvernement et le parlement. Le groupe de travail scientifique fédéral ne devrait donc plus s’exprimer publiquement.

La loi Covid-19 sera examinée par les chambres fédérales lors de la session de printemps, qui débutera lundi.

& gt; & gt; Voir l’analyse de Pascal Jeannerat:

Manifestation à Neuchâtel

Une manifestation contre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 a attiré samedi près de 800 personnes à Neuchâtel, selon les organisateurs. Il y a environ deux semaines, le même nombre avait déjà exprimé sa déception.

Les manifestants avaient reçu l’autorisation de la police, mais beaucoup ne portaient aucun masque de protection. Samedi soir, il n’a pas été possible de contacter la police pour une estimation des participants. Des pancartes ont été soulevées ou des slogans scandés tels que «enlevez vos masques», «liberté» ou «assez».

& gt; & gt; Regardez les images de l’événement:

Le premier événement, une manifestation de soutien aux restaurateurs, a eu lieu le 9 janvier à Neuchâtel et a attiré près de 500 personnes. Lors de la deuxième manifestation du 13 février, qui avait été plus populaire, la réouverture des lieux publics (commerces, restaurants, lieux culturels) a été demandée le 1er mars ou à partir du 15 mars. Dans le même temps, dans la ville de Neuchâtel, comme ailleurs en Suisse, les milieux culturels avaient silencieusement manifesté avec le slogan «Pas de culture, pas d’avenir».

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *